dépression saisonnière

Déprime saisonnière : 10 astuces pour lui dire ciao.

Le ciel est gris, il y a de la pluie, les feuilles des arbres tombent. Ca sent l’automne et il y a comme une morosité ambiante non ? Tu entends peut-être des larmoyants “ça y est l’été est fini 🙁 snif” ou d’autres phrases toutes aussi joyeuses ; peut-être que toi aussi d’ailleurs comme des millions de gens tu ressens une baisse d’énergie, de motivation, bref c’est un peu la déprime…

Alors je vais te dire ce qu’il y a à faire pour s’en sortir… es-tu prêt(e) ?

Ben y a rien à faire en fait. Tu attends le printemps comme les ours et puis c’est tout.

In your face.

Oh ça va on peut rigoler quand même, l’humour nous sauvera de tout.

T'inquiète

Mais si t’inquiète y a des trucs à faire (tu l’as senti l’ascenseur émotionnel là ?) ; je ne suis pas immunisé contre le phénomène et comme je n’aime pas trop subir les choses en général, voici les trucs que j’applique pour moi et qui fonctionnent en général. N’attends pas que les autres te sortent de là, ils sont dans le même état.

  1. RIRE : je te l’ai dit, l’humour nous sauvera de tout. Rire permet de sécréter des endorphines – comme quand tu fais du sport – et ça, ça te fait te sentir bien. Donc soit tu as des amis marrants et tu les appelles, soit tu en trouves, soit tu te mets une ou deux vidéos par jour de gens drôles à regarder et comme ça tu prends ton shoot d’endorphines qui fait du bien par où il passe.
  2. Soleil et vitamine D : il se fait peut être moins présent dans la journée mais prendre le soleil est une bonne idée car il permet de synthétiser de la vitamine D qui permet elle de fabriquer de la sérotonine, l’hormone responsable de la bonne humeur. Donc quand les rayons se pointent, direction la zone du dehors. A défaut de soleil, il existe des compléments alimentaires de vitamine D ; perso, je me fais une cure jusqu’au printemps.
  3. Alimentation : on a parlé de vitamine D mais il y a d’autres éléments qui permettent d’augmenter la sérotonine dans le corps, je pense notamment à l’acide aminé essentiel qui s’appelle le tryptophane et à la vitamine B6. Voici donc quelques aliments qui contiennent les précieux sésames – non pas la graine, tu m’as compris : pour le tryptophane, banane, chocolat noir, noix, oeufs et produits laitiers, légumineuses (lentilles, pois…) et pour la B6 on ira vers les pistaches, l’ail, les graines de tournesol, les céréales et les poissons gras si c’est notre truc. Liste non exhaustive bien sûr, fais tes recherches.
  4. Travailler son corps : je sais on y revient toujours à celui mais je n’y peux rien moi si c’est ainsi. Blâme le jeu, pas les joueurs. Avoir une activité physique régulière et suffisante permet à des hormones sympas de circuler dans son corps et du coup de se sentir bien, augmenter son rythme cardiaque favorise l’apparition de la sérotonine, la fameuse. Se tenir droit fait aussi partie des trucs qui marchent. Eh oui elles avaient raison nos grand-mères à nous répéter cela : quand on se tient droit le taux de sérotonine augmente et le cortisol – l’hormone du stress – baisse. Moralité, va te balader en regardant les toits.
  5. Une posture qui fait du bien : selon les chinois, l’automne est la saison associée aux poumons, organes qui sont associés à la tristesse donc de bien respirer et d’activer cette zone est toujours une bonne idée, la respiration profonde permet d’activer la sécrétion d’ocytocine, on parle de cette hormone plus loin. Mais ici, ce dont je vais parler n’a rien à voir, le lien est la sagesse asiatique. Il sait d’une posture que j’ai apprise durant mon année de Dao Yin et qui m’a permis et me permet de soulager des émotions envahissantes : en position assise, on presse les genoux contre le plexus avec ses bras et on serre. Ensuite on peut se masser le plexus en le frottant avec les phalanges, ça fait un bien fou tu vas voir.
  6. Ambiance cocooning : en automne il semblerait que de nombreux couples se forment. Certaines études disent que les hommes ont un pic de testostérone à cette époque de l’année mais on s’en moque, c’est de toute façon une saison parfaite pour favoriser les contacts physiques, câlins ou autres massages. Le contact physique permet de sécréter de l’ocytocine, une des fameuses hormones du bonheur – avec la sérotonine, les endorphines et la dopamine – c’est toujours ça de pris.
  7. Lire : la lecture active l’imaginaire et dans une saison comme l’automne où l’on a tendance à moins sortir, activer son cerveau imaginatif permet de voyager par la pensée et de s’apporter des émotions positives. Je sais que la lecture en effraie plus d’un mais les bandes dessinées font l’affaire, ou même des lectures pour enfants (si – si ), je me rappelle notamment la série de L’Arbre par Enyd Blyton que je conseille à tous, l’histoire d’un arbre gigantesque où vit tout un peuple. Au sommet, au delà des nuages, tous les jours un nouveau monde apparaît… Ca donne envie non ? Moi oui en tout cas.
  8. Tester de nouvelles choses : l’automne c’est la saison du bilan et avec l’hiver qui se profile, on peut avoir tendance à voir cela comme une période où il ne va pas se passer grand-chose et pour certains l’idée n’est peut être pas réjouissante… Avoir des projets, pratiquer de nouvelles activités, s’ouvrir à la nouveauté peut la aussi être bénéfique à la chimie du cerveau. Tu peux faire tes propres recherches, tu peux demander à tes ami(e)s des idées, fais marcher ton imagination. Tu peux regarder des films comme “The Bucket List” ou “Yes Man” ça te donnera l’esprit…
  9. Profiter de l’automne : en voila un conseil contre-intuitif. L’idée est de voir le cadeau dans la saison de l’automne, ce que l’on ne pourrait pas faire autre que pendant cette saison. Personnellement j’adore voir les couleurs des paysages se transformer, et une balade en forêt – dont on étudie de plus en plus les bienfaits, notamment par ce que l’on appelle la sylvothérapie – permet de s’apaiser tout en rechargeant les batteries. Cherche ce qui est beau dans cette saison, comme l’on peut trouver de la beauté en écoutant une musique mélancolique.
  10. Accepter : dans la vie, il y a des choses que l’on ne peut pas contrôler et accepter cet état de fait permet de se libérer et de regagner de l’énergie mentale. Accepter que parfois les choses ne sont pas comme on voudrait, que c’est temporaire, qu’il est bon de prendre le temps, de respecter le rythme de la nature, permet de dédramatiser le coup de mou présent et il devient par la même occasion moins pesant. La méditation peut aider à cette acceptation mais je parle déjà beaucoup trop de méditation quand je m’exprime ici donc je me calme avec ça.
prêt pour l'hiver
Paré.

Voila j’espère que ce kit de survie perso sur la dépression saisonnière apportera quelques éléments à certains, et en toute circonstance, rappelez-vous vos proches, ceux qui ont toujours de l’amour à vous donner, et que si le besoin se fait sentir, sollicitez-les, ils seront probablement aussi contents que vous – ils sont dans la même situation rappelez-vous . Vous pouvez également prendre contact avec un professionnel pour vous accompagner durant cette période (massage, sophrologie, hypnose and co), les possibilités sont riches.

Avec mon amour fraternel,

Cédric

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *